Échouage d’une quarantaine de baleines-pilotes (globicéphales)

En nouvelle-Zélande, début janvier, 39 baleines-pilotes se sont échouées dans le sud du pays, vers la plage de Golden Bay. Aperçues peu avant leur arrivée, les rangers néo-zélandais n’ont toutefois pas pu les empêcher de s’échouer. Douze de ces baleines sont mortes naturellement, les autres ont été abattues faute de pouvoir être remises à l’eau.

Échouage d'une quarantaine de baleines-pilotes (globicéphales) 307_409

Mort d’une quarantaine de globicéphales


Ce n’est pas le premier : en janvier 2012, près d’une centaine de baleines-pilotes se sont échouées sur une plage de Farewell Spit dans le sud de la Nouvelle-Zélande. Malheureusement, seulement 17 individus ont pu profiter de la marée, tous les autres sont morts. En novembre 2013, huit cétacés d’une espèce très rare, des baleines à bec de Longman, s’étaient échoués sur une plage de Nouvelle-Calédonie. Quatre sont morts. Le 3 décembre 2013, 51 baleines-pilotes se sont échouées dans le parc des Everglades, au sud de la Floride (Etats-Unis),
Comment expliquer cet échouage ? Malheureusement, aujourd’hui encore les raisons de ces échouages ne sont pas cernées : maladie, parasite, conditions météorologiques, marées extrêmes, ressources alimentaires, prédateurs, pollution… ? Dans tous les cas, les scientifiques évoquent de plus en plus les facteurs humains.
En effet, les bruits sous-marins créés par nos activités ont considérablement augmenté : transport maritime commercial, sonars, exploration sismique réalisée par l’industrie pétrolière et gazière, construction off-shore et activités de loisirs contribuent à créer un environnement qui désoriente de plus en plus les cétacés. Or, les baleines, dauphins, marsouins et certains autres cétacés se fient uniquement aux bruits sous-marins pour leur navigation, leurs communications et pour leur alimentation. L’augmentation de cette pollution sonore peut provoquer des modifications du comportement des cétacés, par exemple l’abandon des zones de mise bas et de nourrissage, et dans certains cas extrêmes l’échouage, voire la mort.
Pour la première fois, un rapport d’enquête mené par des scientifiques indépendants en partenariat avec la Commission Baleinière Internationale a fait le lien entre l’utilisation d’un sonar à haute fréquence et l’échouage de 75 dauphins mi-2008 à Antsohihy (Madagascar). Cela prouve le caractère néfaste du sonar dans l’océan…
baleine_pilote_NZ_012012

Auteur :Arthur Gosset

Je m'appelle Arthur Gosset, j'habite à Lentilly (à côté de Lyon) et je suis passionné par les mammifères marins et plus particulièrement les baleines.

abonnez-vous !

Subscribe to our e-mail newsletter to receive updates.

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Y'en a MARRE !!!!!!!! |
Manger!...Manger! |
sauver mon exploitation |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Par Ici
| l'optimiste
| gueulard